• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Une soirée arrosée

Une soirée arrosée - Marc Gélinas

Ce soir, j’ai rendez-vous avec des amis pour passer une soirée à refaire le monde. Je suis fatigué de ma semaine, parce qu’il m’a fallu courir entre les rendez-vous professionnels et les sorties d’école. Johanna, ma femme, était en séminaire pendant cinq jours, loin de la maison, il a donc fallu que je prenne tout en charge. La sortie prévue est vraiment la bienvenue. Johanna est ravie de retrouver les enfants et de passer du temps avec eux, et moi, je suis enchanté de sortir.

Après avoir retrouvé Paul et Charles devant le cabinet de medecine esthetique installé en face de chez moi, nous nous sommes dirigé vers le bar à vins d’Antoine, notre ami sommelier. Charles est pilote pour une compagnie aérienne basée aux États-Unis. Paul est professeur de golf, et depuis quelques mois, il a accepté un poste à Madagascar. Autrement dit, nous n’avons plus beaucoup l’occasion de nous voir, étant donné l’éloignement géographique. Ce soir est donc un soir de fête. Après quelques verres, nous nous dirigeons au restaurant que nous avons choisi face au port. On y mange toujours très bien, et puisque nous avons faim, et avons déjà trop bu, il est temps de laisser Antoine terminer sa journée de travail. Nous profitons de ce bon moment partagé, rempli de rires et d’accolades amicales. À la sortie du restaurant, nous partons  dans un endroit branché de la ville pour poursuivre notre soirée. L’ambiance est à la tête dans le bar que nous avons élu, et danser un peu nous fait le plus grand bien.

Quelques verres de plus, une bonne dose de musique, et la fatigue se fait sentir. Je décide alors de les laisser poursuivre cette soirée, et de rentrer. Je ne suis pas très loin de chez moi, et puisque j’ai bu, j’hésite à laisser la voiture sur place et rentrer à la maison à pied. Mais demain, il faudra alors venir la chercher jusqu’ici, et comme Johanna a prévu de faire quelques courses, elle ne sera pas contente. Je décide donc de ramener la voiture jusqu’à notre garage. Mais à cent mètres de la maison, un policier m’arrête en me faisant signe du bras. Il me demande mes papiers et si j’ai consommé de l’alcool. Je lui explique alors que je viens de passer un bon moment avec des amis, et que j’ai bu quelques verres. Le verdict du test d’alcoolémie fut fatal. Et j’ai dû laisser la voiture sur place.

À l’évidence, Johanna ne sera pas contente, et j’aurais dû laisser la voiture là où elle était garée quelques minutes plus tôt.

 

The author:

author

Ayant toujours vécu seul, jusqu’à récemment, je me suis retrouvé père d’une famille instantanée à 35 ans. Tout inclus, dont une adolescente et des jumeaux aux couches. Vous vous intéressez à la suite ? Suivez-moi ici entre deux changements de couches…