• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Un monde parfois difficile mais…

Un monde parfois difficile mais… - Marc Gélinas

Ma conjointe me parlait depuis au moins 5 minutes du fait que l'on devait absolument obtenir une nouvelle soumission couvreur salaberry-de-valleyfield. Malheureusement, je ne l’écoutais que distraitement, car je lisais les nouvelles sur ma tablette. Évidemment, elle s’en est rendu compte puisque je ne répondais que « hum hum » à chaque question, alors qu’elle savait pertinemment qu’en temps normal, j’aurais dit, « désolé mon amour, je m'en occupe immédiatement ». Bon, j’avoue qu’elle en a un peu l’habitude, car j’ai ce vilain défaut de ne pas toujours l’écouter lorsqu’elle parle. J’ai toujours été comme ça. J’espère d’ailleurs que je ne suis pas le seul homme à faire ça, je ne crois pas, mais je sais bien que cela peut sembler être un manque de respect, toutefois, il n’en est rien, je le fais simplement sans réfléchir. Pourtant, elle sait aussi que lorsque je lis le journal, je suis très concentré. Le problème de ma lecture du journal, selon ma conjointe, c’est que je lis trop de nouvelles sur des sujets violents, et que cela peut influencer mon humeur. C’est vrai qu’en général, j’enrage à la lecture de la bêtise humaine. J’ai cessé de trop lire sur la politique, car justement, je n’en revenais pas de la poudre aux yeux qu’essayaient de nous jeter les chefs politiques. Surtout en période électorale, où ils disent n’importe quoi, juste pour obtenir la faveur et le vote du public. Mais je continue à m’intéresser aux faits divers et à trouver le monde de plus en plus, profondément mauvais. Ma douce, elle ne s’intéresse plus à ce genre de nouvelle depuis longtemps, et je crois que finalement, c’est elle qui a raison. Cela affecte trop ma vision du monde. Même si je ne le veux pas, ça affecte mes états d’âme. Depuis longtemps, je trouve qu’elle porte des lunettes roses, et je lui dis. C’est le genre de personne qui réussit toujours à voir le bien dans ce qu’il y a de plus mal. De mon côté, je me rends compte que je porte de plus en plus des lunettes noires. Je n’ai pas cette facilité qu’elle a de pardonner, ou d’essayer de comprendre la méchanceté de certain. Alors si je ne veux pas sombrer dans la folie, il faudrait peut-être que j’envisage de me ranger de son côté !

 

The author:

author

Ayant toujours vécu seul, jusqu’à récemment, je me suis retrouvé père d’une famille instantanée à 35 ans. Tout inclus, dont une adolescente et des jumeaux aux couches. Vous vous intéressez à la suite ? Suivez-moi ici entre deux changements de couches…