• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Plus jamais la même erreur !

Plus jamais la même erreur ! - Marc Gélinas

Je pense qu’il faut quelquefois s’abstenir d’aller au bout de ses envies. Non pas qu’il faut se l’interdire, ou encore de s’en empêcher. Pas du tout ! Juste qu’il est pleinement nécessaire de le faire avec réflexion, et surtout, de s’entourer des bonnes personnes. Si mon ami en avait fait tout autant, peut-être n’en serait-il pas là aujourd’hui, me délivrant de l’obligation (en fait, c’est un réel plaisir, je vous le jure !) de vous écrire pour vous faire part de son expérience, et de peut-être vous donner les clés pour faire un achat judicieusement, et sans la crainte de commettre des erreurs irréparables.

J’ai pourtant fait au mieux pour qu’il se rapproche de professionnels, en mesure de l’orienter dans les bonnes directions et également pour qu’il ne se retrouve pas non plus dans des situations rocambolesques. C’est vite dit finalement, quand on le connaît, on se doit de se douter que cela ne puisse se terminer dans les meilleures conditions qui soient.

« Monsieur », pour ne pas le nommer, a trouvé un appartement via un site web spécialisé. Il a souhaité (pour des facilités financières, je présume) passer par un particulier, plutôt que par une agence. De plus, au lieu de faire appel à un expert en gestion de patrimoine (qui me semble être l’intermédiaire le plus approprié dans ce domaine), il a préféré s’associer à un courtier. Quelle erreur !!! Je n’insinue pas non plus, que les gens pratiquants ce métier ne soient pas de confiance, mais pour lui précisément, c’est une toute autre histoire.

Alors que mon ami avait établi un premier contact avec cette personne, celui-ci a parfaitement ignoré toutes les précisions « verbales » émises par ce dernier. Il s’est retrouvé à devoir s’excuser auprès de tous : banques, la propriétaire de l’appartement désiré, son service d’aide juridique et le directeur de la fameuse agence de courtage. C’est quand même un comble de devoir donner autant de temps et d’énergie alors que l’on paie un prestataire qui est censé faire le travail pour lequel il est rémunéré.

Pour vous expliquer brièvement, le courtier a tout simplement arrangé, à sa sauce, le dossier de mon ami afin de s’assurer que diverses banques puissent accepter ledit dossier, sans pour autant prendre en compte le taux d’endettement recommandé, pour garantir une vie financière stable et abordable.

Désormais (il me le répète assez régulièrement en ce moment…), il prêtera une attention toute particulière à faire les bons choix pour un projet d’une telle envergure. En somme, lorsque vous avez un besoin, une attente à exprimer vis-à-vis d’un conseiller, je vous suggère vraiment de le faire contractualiser. Sinon, bon courage à ceux et celles qui désirent se lancer à la volée dans cette grande aventure…

 

The author:

author

Ayant toujours vécu seul, jusqu’à récemment, je me suis retrouvé père d’une famille instantanée à 35 ans. Tout inclus, dont une adolescente et des jumeaux aux couches. Vous vous intéressez à la suite ? Suivez-moi ici entre deux changements de couches…