• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Ma nouvelle et gentille voisine

Dans mon condominium, j’avais quelques aménagements à faire, mais avant tout, je devais aider mon père qui veut trouver le meilleur couvreur sainte-julie. Il m’avait demandé de l’aider dans ce choix difficile, et je devais le rejoindre à sa nouvelle maison. Il avait acquis celle-ci à un prix dérisoire, mais de nombreuses améliorations étaient à prévoir. C’était sur une année qu’il avait décidé d’étaler les différents travaux. Ce n’était donc pas seulement un professionnel de la toiture qui était nécessaire, mais aussi un électricien, un plombier, et même un maçon. J’ai donné mon avis à mon père sur ces sujets, puis je suis rentré chez moi. J’ai été intrigué, car un sac avait été déposé devant ma porte. Il contenait des petits gâteaux enveloppés dans une pochette en cellophane. Aucun mot n’accompagnait ce présent, ce qui acheva de m’étonner. 

Tout au fond du sac, j’ai constaté qu’une carte avait glissé. Le petit mot émanait de ma voisine. Elle me remerciait avec ce modeste présent. Je l’avais aidée pendant son déménagement. Ma nouvelle voisine était généreuse, cela présageait de bons rapports de voisinage. J’ai dégusté les biscuits avec un thé, et je me suis délecté de leur côté croustillant. La soirée commençait bien. Cependant, je ne voyais pas mon chat. C’était inhabituel, car il accourt dès que je franchis le seuil de mon condo. Il se frotte sur mes jambes, il manque presque de me faire tomber. J’ai cherché dans toutes les pièces, mais l’animal restait introuvable. La pluie et le vent semblaient se disputer, au-dehors. C’était un épisode tempétueux assez impressionnant. J’étais inquiet à la pensée qu’il ait pu se faufiler à l’extérieur. 

J’ai refait le tour de toutes les cachettes où il se met parfois. Finalement, j’ai entendu son miaulement vers dix-huit heures. Je n’ai toujours pas compris où il s’était réfugié. Il était sur la terrasse, et il était trempé. J’ai sorti une serviette de toilette et je l’ai séché. Il a accepté mon aide, puis il a réclamé de la nourriture. J’en ai déduit qu’il n’était pas malade. Alors que je me mettais à lire, avant d’aller me coucher, j’ai entendu des pas forts résonner au-dessus de ma tête. Ma nouvelle voisine rentrait chez elle, et elle portait très certainement des talons hauts. Cependant, elle les enleva rapidement. Dans le calme, après la tempête, je me suis remis à ma lecture avant d’éteindre la lumière.

 

The author:

author

Ayant toujours vécu seul, jusqu’à récemment, je me suis retrouvé père d’une famille instantanée à 35 ans. Tout inclus, dont une adolescente et des jumeaux aux couches. Vous vous intéressez à la suite ? Suivez-moi ici entre deux changements de couches…