• Facebook
  • Twitter
  • Google +

La vieille maison hantée

La vieille maison hantée - Marc Gélinas

Dans ma petite ville, il y a une vieille rumeur qui circule sur une maison, où des personnes auraient entendu des cris, et d’autres parlent de formes blanches se promenant dans les bois. Quoiqu’il en soit, un soir de septembre, avec mon meilleur ami, nous avions décidé d’aller voir ce qui s’y passait réellement. Nous avions une vingtaine d’années, à cette époque. Ce souvenir me semble bien lointain, et si proche à la fois. Quelques dizaines d’années sont passées depuis cet événement, mais j’ai toujours eu la mémoire exacte de ce soir-là. C’était l’époque où j’avais rencontré ma femme. Nous n’étions pas encore mariés, mais je l’avais raccompagnée jusque devant chez elle, comme je le faisais souvent ; nous parlions de notre projet de mariage. Elle riait en pensant à tout le bonheur que cette fête nous apporterait. Ce fut en effet une superbe fête, mais ma femme dû maigrir un peu pour rentrer dans sa robe, qui lui allait très bien.

Mon ami vint me rejoindre alors que je venais de laisser celle qui allait bientôt devenir ma femme. Nous avons marché jusqu’à l’orée du bois. La maison abandonnée était un peu enfoncée dans la forêt. Le seul bruit que nous entendions était celui de nos pas qui faisaient crisser les feuilles mortes tombées à terre et les petites branches que l’été avait séché. Un oiseau de nuit hulula. La lune sortit et laissa tomber ses rayons blancs sur les arbres, leur ajoutant une pâleur fantomatique. L’ambiance était parfaite pour aller visiter une maison hantée. Franchement, pour nous, c’était des histoires de fous. Tout le monde sait bien que les fantômes n’existent pas.

Une vieille grille en fer pendait, ses gonds éclatés. Elle grinçait dès qu’un peu de vent venait la chatouiller. L’origine des plaintes et des cris était toute trouvée. Les herbes folles avaient été couchées par une récente pluie. La sécheresse de la saison dernière avait été telle que toutes les graminées étaient sèches. Il me semblait voir un rosier grimper sur la façade de l’antique demeure. Un bruit dans les bois me fit sursauter. Une biche, ou un autre animal de ce style, partit en bondissant. C’est alors que nous avons vu une forme blanche se diriger vers nous. Je pensais aussitôt à un animal, mais mon ami s’enfuit en courant. Peu enclin à rester seul dans cette partie de la forêt, je le suivis presque aussi vite. Nous n’avons jamais su ce que nous avions vu.

 

The author:

author

Ayant toujours vécu seul, jusqu’à récemment, je me suis retrouvé père d’une famille instantanée à 35 ans. Tout inclus, dont une adolescente et des jumeaux aux couches. Vous vous intéressez à la suite ? Suivez-moi ici entre deux changements de couches…